Coronavirus Témoignages de membres

À Lyon, Philippe et ses voisins ont soutenu les étudiants pendant le confinement

Écrit par Lucile Boccon

À Lyon, dans la résidence universitaire “André Alix” de 1800 personnes, entre 500 à 600 étudiants sont restés enfermés dans de petites chambres pendant le confinement, dont 230 d’entre eux en situation de précarité.

Pour les soutenir, Philippe et ses voisins du quartier «Sainte Foy» et du quartier «Lyon 5ème» se sont mobilisés et ont organisé plusieurs distributions de denrées alimentaires et produits de premières nécessités au cours du mois de mai.

Aujourd’hui, nous sommes allés à la rencontre de Philippe, voisin fédérateur, qui a pris les choses en main pour promouvoir la collecte. 

Bonjour Philippe, pour commencer… Qu’est ce qui vous a amené à prendre part à cette initiative ?
L’initiative de départ est venue d’une dame qui a accroché quelques panneaux dans le quartier en avril pour soulever la problématique. Les aides n’arrivant plus, et les job étudiants étant momentanément suspendus, beaucoup d’étudiants se retrouvaient en grande précarité, dont un certain nombre d’étudiants étrangers, sans famille à proximité. 

Comment s’est passée la collecte et la distribution ?
Après avoir pris conscience du problème de revenus pour ces jeunes, une quinzaine d’habitants se sont mobilisés, notamment grâce aux réseaux sociaux comme Nextdoor: plusieurs voisins ont fait un copier coller de mon message pour prévenir leur réseau personnel. Au final, nous avons mis en place une logistique pour nourrir plus de 230 étudiants pendant quelques jours et plus de 400 étudiants ont pu recevoir des produits de premières nécessités.
Je crois que beaucoup d’entre nous n’avions pas réalisé qu’il y avait autant d’étudiants dans le besoin, enclavés dans la résidence… Une situation d’autant plus marquante que ces étudiants sont situés en plein centre de Lyon, sans être remarqués. 

Que retenez-vous de cette experience ?
De nombreux habitants souhaitaient venir distribuer les denrées alimentaires en personnes pour avoir des moments d’échanges avec eux. Ces moments furent d’autant plus riches que ces étudiants venaient des quatre coins du monde et nous ont permis d’avoir des échanges riches en interculturalité.
Une autre chose qui m’a marqué, est que le personnel soignant de la clinique Charcot s’est aussi mobilisé pour leur venir en aide : Malgré tout le travail qu’ils avaient aux quotidiens pendant ces trois mois, ils ont pris ce temps… 

Comment voyez-vous la suite ?
Je crois que cette situation n’est malheureusement ni terminée, ni un cas isolé en France : beaucoup d’étudiants ont encore besoin de soutien à l’heure du déconfinement… 

Un conseil pour des voisins qui aimeraient mettre en place une initiative similaire dans leur quartier ?
Oui, il me semble que c’est important d’être transparent, de faire un retour à ceux qui ont donné. Je trouve aussi qu’il peut être utile de faire du “porte à porte” pendant la collecte, et d’être plusieurs habitants fédérateurs. 

Merci Philippe. Une dernière question : pensez-vous que ce confinement a modifié les relations que vous entretenez avec vos voisins ? 
Globalement, j’ai toujours été assez proche de mes voisins, mais je dirais quand même que ça nous a rapproché. Notamment avec les impressions de documents et la façon dont on s’est serré les coudes pendant cette période de crise…

Vous souhaitez mettre en place une collecte pour les étudiants de votre ville ? Lancez la discussion dès maintenant avec vos voisins Nextdoor ! 

Lancer la discussion sur Nextdoor

“Je crois que beaucoup d’entre nous n’avions pas réalisé qu’il y avait autant d’étudiants dans le besoin, enclavés dans la résidence… “

Laisser un commentaire

Pin It on Pinterest

Shares
Share This